Tag Archive: Dudh Kunda



Dudh Kund Pokhari

Click on photos to enlarge them

From 13  to 27 May 2016

General feelings

This adventure in the mountains had some ambitions:

  • To leave Khanbari, the big city of the Sankuwasabha district in the northeast of Nepal, joining the Solu to return to Kathmandu by Salleri in jeep.
  • To go, according to our physical fitness, towards Kongde and Dudh Kund and try the ascent of a small 6000.

But it is necessary for it to accumulate the numerous ascents: 13 877 meters, more than 44 Eiffel Towers and descents, sometimes vertiginous. We had neglected the necessary efforts to enter into the Solukhumbu, at the heart of the Sherpa Country .

The good weather will not be there everytime and the rain will prevent us from benefiting, sometimes, from the beautiful panoramas.

Carrying the tent, the burner, petrol and the food all the route for three small days of autonomy is to pay an heavy tribe. The freedom has its price and we will be rewarded by the magnificent landscapes of Dudh Kund. The low cloud ceiling will unfortunately condemn any attempt of ascent. That will happen another time!

The numerous rhododendrons forests let expect multicolored sights at spring. This period is to be favored without hesitation!

However, these 15 days will have allowed us to discover magnificent villages, outside main roads, in basic conditions sometimes, but always welcomed with broad smiles and this sense of hospitality from people who do not know the superfluous.

Preparation:

On Google Earth, with Lonely Planet and Voyage Forum. A question did not receive any answer: how to go towards the Kongde base camp is a mystery for us to be clarified. If you know, we would be pleased to learn!

Bags are less loaded that usually because we take a minimum of food (2.25Kg). We plan to get supplies at the closest places from the segments where we will be in complete autonomy. We will not find cheese in the various shops. We will content ourselves with Chinese noodle soups and with biscuits.

15.6 Kg for me and 9.5 kg for Sylvie, including the Easton 1Kg tent which will hang on during the snowstorm on Camp 1: it held correctly but ties on the double roof unstucked with the humidity, the next day in Dudh Kund! evident manufacturing defect! We will see how  the retailer reacts… Because of this defect, we would have to give up going farther!

Stove MSR XGK EX: the pump was replaced after the breakdown of October, 2015 at 5473 m. With 500ml of gasoline given in Khandbari (take care, gasoline is sold only in Tumlingtar).

Shall we eventually find reliable equipments? High prices and marks do not seem to be the panacea.

Mattress: Thermarest Néoair XLIT – Very useful

Sleeping bags: Valandré Bloody mary

Access and Budget

Oman Air is the best  and  lowest offer this year with a round trip for 475€  with a good service and short stopovers.

Internal flight to Tumlingtar with Yeti Airlines at 123 USD the one-way trip. With no problem at all. Return to Kathmandu from Phaplu in jeep. 11 hours, 1500Rs / person. Departure at 5:30am. Purchase of places in the lodges close to the Phaplu airport. The road is very beautiful on a long part of the route. We arrive (we have to leave also the same place) to the point 27.718078 85.347132, close to the Tribhuvan airport and to the Buddhanath. Advise: buy 1 additional place to avoid being 4 on a seat for 3.

Less than 900€ spent on 30 days, included souvenirs. Between 1500 and 4000Rs a day for two. The prices indicated in the logbook will be generally given for two people.

Situation

Situation trek Khandbari Phaplu

Timetable

agenda trek Khandbari Phaplu

Altitude depending on distance

altitude distance trek Khandbari Phaplu

Altitude at Night

altitude soir trek Khandbari Phaplu

Daily Height Difference 
dénivelés jour trek Khandbari Phaplu

This year, the daily cumulated altitude differences are calculated from the GPS traces. The main difficulty of this trek consists in the ascents and descents for crossing the valleys.

GPS Traces et waypoints:

Traces are defined with a point for 30m to avoid the saturation of the GPS memory. They are in free access on Wikiloc, with some significant waypoints, indicated in this logbook. All Waypoints are given in an Excel sheet  in GPS/tableur Spreadsheets

Our new GPS GARMIN ETREX 10 is great. It uses fewer batteries than the precedent: 2 AA approximately every 5-6 days. It can be linked with the computer to copy the traces and waypoints.

The waypoints on the excel sheet were corrected after the trek, where it was necessary. The distances between waypoints are on the other hand approximate. The daily distances are exact. Finally, and as usual, our paths are not necessarily the best. They can change in time, the collapses and the construction of new roads. All trekkers remain responsible for their own routes.

To be noted:

The new road after Kattike Ghat go by an unnecessary pass. It must be possible to by-pass it by going along the Irkhuwa valley,  as it is indicated on the map (Jiri Pikey Peak 1:125 000).
We voluntarily avoided the center of Bung, by-passing it by the right.
We followed the indications on the map by going from Panggom to Taksindu via Bupsa. It’s a big mistake because this route requires half an additional day of walking in inconfortable ascent. Unless going to Lukla, the best is to come down directly towards Karikhola from Panggom. The track is physically visible, but absent on the map!

Logbook:

Friday 13th May, From Khandbari to Chalise (970m) wp K14

Awake 5h15, t=21°c, departure 7h15, Arrived 17h, 22km in 9h45, cumul ascent 1160 m, cumul descent 1398 m

This is not so simple to go out of a city by foot from a small track, even with the GPS. Our friends in Khandbari suggested  to putting us on the good path. But it is a question of pride… We also want to escape in the early hours to walk as much as possible without rain. After some hesitations, we begin the big descent towards the Arun river. We join a track which has to connect Tumlingtar to the upstream of Arun (probably on the bank, opposite to Kattike, just before the monkey bridge which drives to this village).
Solu 2016 joli maison vers Kattike

We cross very beautiful villages and find sometimes small restaurants. A drizzle begins to fall by 9:30 am which stops also quickly. The way is pleasant and we lunch in Kattike, on the other bank of the Arun. We understand there would be 3 jeeps a day until Ghote bazar (one-way trip at 500 Rs ?). The only jeeps we see have their hoods wide open and they seem to have given up their ghost. We don’t moreover know from where they can come. We continue by foot and, as usual when a new road has been opened, the track is difficult to find. To follow the road would mean making considerable detours. Solu 2016 descente vers l'Arun
Solu 2016 rizière vers Chalise

We cross an unforeseen pass at 928m. We did not find any alternative, that one, in particular, which was to follow the left bank of the Arun then of the Irkuwa khola. We stop at Chalise. The first house, in the entrance of the small village, offers the hospitality. There is no guesthouse here. We take a basic shower with the small water pipe, in the garden. And this evening, it will be dalbath, of course. (800Rs with the overnight stay and Tibetan tea)

Solu 2016 incontournable dalbath à Chalise       Solu 2016 proprio de Chalise

Saturday 14th May, from Chalise to Tendo (1372 m)

Awake 5h30, t=20°c, depart 6h30, Arrived 17h, 16.5km in 10h30, cumul ascent 1194 m, cumul descent 617 m

Solu 2016 vers Tendo

It rained a large part of the night and it is only at dawn that the drumming of drops on the roof sheet steel stopped. The weather is clear at the sunrise. We have a Tibetan tea for the breakfast and we finish the rests of the day before: bananas and rootis. The way rises at first regularly. It is necessary to be careful to cut the new road at the good moment to avoid endless detours. We quickly arrive to the village preceding Gothe bazar, Tabutar. This is, in fact, the terminus of the 4-wheeled vehicles. We are happy to leave this kind of civilization. There is a nice guesthouse in Gothe bazar, the first one since Kattike. After Gothe bazar, the way becomes a narrow track. We stop several times to take a tea or a mango juice in small taverns.

Solu 2016 vers Tendo 3Solu 2016 vers Tendo 2Solu 2016 vers Tendo 4

We arrive to Tendo under a flood of rain. Fortunately, we find a kind soul to welcome us: there is not of guesthouse in this village and before Phedi.

Sunday 15th May, from Tendo to Djobari (2215 m) wp62

Awake 5:50, t=18°c, departure 7:10, Arrival 12h, 4.2km in 4:50, cumul ascent 931 m, cumul descent 75 m

It rained all night long and it’s always raining upon awakening. We do not hurry. Furthermore, we are tired by the previous two days of walking. The rain stops during the breakfast (tea and biscuits). It takes less than one hour and a half to join Phedi where there is two lodges in the entrance of the village. We do not take the precaution to fill our bottles of water before the big ascent and we will have to beg water on the way. We arrive at Djobari early but we decide to take some rest in a small lodge the owner of which it is necessary to find before being able to settle down. We are rewarded for the efforts of the morning with a beer and biscuits for the lunch.

The school is in reconstruction close to the lodge. The damages are probably a consequence of the April, 2015 earthquake. Many houses are damaged, padlocked or in reconstruction on the road. The villagers assemble its frame while the children attend their class in a temporary building. The class is disrupted by our arrival and we are transformed into local and improvised entertainment.

 

Solu 2016 vers Djobari 1

Solu 2016 vers Djobari 2Solu 2016 vers Djobari 3

Monday 16 May, from Djobari to Salpa (3357m) wp67

Awake 5:40, t=15°c, departure 7:20, Arrival 3:45, 8.4 km en 8h30, cumul ascent 1394 m, cumul descent 247 m

Solu 2016 vers Salpa 1

First change of batteries for the GPS. The weather is correct this morning and we take our time for the breakfast with tea and biscuits bought to the store of the lodge. I pay 1800Rs for all: night, beer, dalbath, apple spirit, biscuits, mango juice and tea.

The village extends in height and we discover another lodge, more centered, with a real restaurant. We’ll not find more water before Salpa as we pass by long crests and the soil becomes sandy.

Solu 2016 vers Salpa 3

At middle way (place called Kharka on the map), we go on by the right, according to the advice of several locals and against the indication of the GPS. This detour makes us pass by the lake while the map indicates a main way directly to Salpa. It has maybe disappeared in a collapse? A thunderstorm surprises us at the beginning of the detour and we just have time to protect ourselves in a hut-cowshed. We hesitate to return towards the abandoned village (Kharka) or to try our luck towards the lake to camp, less than a kilometer from there in theory. We cross an impressive rhododendrons forest. Some are still in bloom. The view must be magic in spring.

We have no more than one liter of water when we discover, instead of a lake, a totally dry basin on a sandy bed with some huts (WP65). It is almost 3 am. Impossible to stay. A local indicates that Salpa is just on the other side of an almost vertical pass. We decide to go. The sacred lake is on the other side of the pass, reached in half an hour. It is incised and offers no panorama. Some workers work on the arrangement of its sacred banks. The lack is invaded by mists and does not tempt us to establish a camp there.

Solu 2016 vers Salpa 4 Solu 2016 vers Salpa 5

We discover Salpa, based on a crest. The village seems abandoned and there is no tap water. Salpa seems to have for only vocation to welcome the pilgrims. There is fortunately an open building. The owner offers us the shelter in a very basic shed where will pile up porters and her family during the night.

Tuesday 17th May, from Salpa to Gudel (1975 m) wp70

Awake 5:45, t=6°c, departture 7:15, Arrival 3:45pm, 14.7 km in 8h30, cumul ascent 337 m, cumul descent 1691 mSolu 2016 vers Gudel

The night was interrupted by noisy arrivals of porters. We gave up blanquets, openly sticky. The owner, remaining a businesswoman, asks us 1800Rs of which 1200Rs for the dalbath!

Alerted in the early hours by more or less harmonious sounds, we attend a procession leaving from the big gompa in front of our shelter, led by a young man who wears a feathers headdress . I am surprised, seeing the pilgrims taking him in video and in photos (I make nothing else).

Long life to all religiosities when they do not incite either to the hatred or to the violence!

It was not question of the slightest toiletry in Salpa and we stop near a torrent to wash ourselves and for a small laundry. Wp68. The sun is with us for our happiness. This hillside is also very bucolic, papered with rhododendrons.

Solu 2016 vers Gudel 2

Solu 2016 vers Gudel 1

A rusty panel indicates Sanam and an inhabitant recommends us to continue in this direction. We prefer to go on by the valley to avoid a new useless pass. The way in the valley is less taken and sometime more difficult to find. The weather remains clear until 2:30 pm, as a Chilean doubles us as a racing car. It is our first trekker in 4 days and even the first one since we are in Solu and Makalu.

A thunderstorm arrives while we discuss. Panchos, frequently used up to there, areuseless because of the violent wind. It is time to arrive to Gudel before being dipped. The lodge which opens to us, Kopila Guesthouse, is perfectly clean. Never seen at this point before!

Wednesday 18th May from Gudel to Khiraule (2539 m) wp72

Awake 5:30, t=14°c, departure 6:40, Arrival 5:30pm, 9.4 km in 10h50, cumul ascent 1264 m, cumul descent 712 m

Solu 2016 vers Kiraule 5

Everything began correctly with a breakfast as worthy as in Khumbu. Sylvie is brutally struck by a tourista while we begin the descent. We stop in emergency for half an hour. The rhythm of the walking will feel the effects of it during the day. We abandon the main path to avoid the center of Gudel by going on the left (would be better to try by the right). The crossing of the small hamlets is very nice but the path often gets lost in the terraces of the fields. We ask several times for our direction to the inhabitants, a little bit surprised seeing us walking there…

Solu 2016 vers Kiraule 1Solu 2016 vers Kiraule 4

We stop for the lunch in a magnificent lodge: Panch Pokhari Lodge wp71. We take our time (1:30) to appreciate this luxurious place. We are far from the Makalu basic stopping places. We complete our endless rise towards Khiraule, slowly and by enjoying the tranquillity and the bucolic charm of the region. A small paradise opens to us and we stop more often than to get back our breath, to take advantage of what the way offers.

We arrive late at the lodge. it is adjacent to a temple in the circular temenos, composed of manis and lined with old pines. Magnificent!

Solu 2016 vers Kiraule 6

The night has felt when we go out of the dining room, fed of dalbath and raksi. The panorama, as far as go our looks, is papered with small lights, so many houses, as stars, uncountable. The place is silent and inhale the serenity. We didn’t rose for nothing.

The night is a bit expensive, 500Rs, but as we are near the Paradise, it doesn’t matter.

thursday 19th May, from Khiraule to Inkhu khola (1982 m) wp74

Awake 6am, t=8°c, departure 8am, Arrival 3:15pm, 8.3 km en 7h15, cumul ascent 615 m, cumul descent 1136 m

Solu 2016 vers Inkhu khola 1

It rained a large part of the night after the sunny day of yesterday. This morning is cloudy and we have to join two impressive stupas which guard the pass. We cross fog patches. The descent towards Inkhu khola is difficult. We cross Nadjingsur, in a plateau, which possesses three correct lodges. We arrive to the bridge at about 3 pm and we have no courage to raise the 700m reaching Sibuje. We find a rustic lodge just after the bridge possessing a shower! (1800Rs for dinner, bed and breakfast)

Solu 2016 vers Inkhu khola 2Solu 2016 vers Inkhu khola 3

The Inkhu khola gorges are spectacular. The weather is unfortunately very cloudy and showers begin to fall at 4pm.

Solu 2016 vers Inkhu khola 4

Friday 20th May, from Inkhu khola to Panggom (2900m) wp78

Awake 6am, t=15°c, departure 7:30, Arrival 5:20pm, 7.1 km in 7h50, cumul ascent 1234 m, cumul descent 365 m

It rained all night long and it go on in the morning. Ponchos have never served so much! We stop to Sibuje in the fog ( wp75 ) for the lunch at 10:50 am. The ascent exhausted us while we are only at the middle of the way to the top. We refuel with a soup in noodles, an omelet and a tea (800Rs. These stops are so many opportunities to share the everyday life of the Nepalese families. A shower sticks us more than one hour. We leave in the fog. There are good lodges there ( wp76 ).

A shower surprises us again and we continue under the ponchos…

Solu 2016 vers Panggom 1

A panel indicates « Pangome Gompa » and we try to go there, against the indications of the GPS. We turn back because we have no idea where it can lead us. We will discover this Gompa on a height by arriving at Panggom. As the deviation leads to it, it was possible to go on the fork to pass by the gompa on the way to join Panggom.

Solu 2016 vers Panggom 2

The lodge (Himalaya Trekkers) which welcomes us is new and well maintained. It possesses even a hot shower! We are served with a correct dalbath and an excellent raksi with millet,  » barli  » and quince? Diuretic in any case! 2000Rs for the dinner the overnight stay and the breakfast.

A dance gets ready with brash young girls. We are informed but not invited 😉 In a so small village, a such concentration seems surprising. These girls are probably living in a hostel adjacent to the lodge. It would mean that they go to an Hillary school?  His foundation created a lot of these schools in the region. In this case, we could assert that it is a big success.

 Saturday 21th May, from Panggom to Jubhing (1656 m) wp 79

Awake 6:30, departure 7:30, Arrival 5pm, 13.1 km in 9h30, cumul ascent 1115 m, cumul descent 2416 m

Solu 2016 vers Jubhing 1

We pick in our reserves for the breakfast because the manager has messages to send and does not have too much time for taking care of us … While we are already on the way towards Bupsa, she shows from a window, that another way go towards Taksindu. We do not take this advice into account because the map indicates only one way, passing through Bupsa. The descent is soon transformed into rather stiff, illogical ascent as we have to join the valley. Sylvie takes one foot in a root while she is sliding. All her leg holds her weight and that of her bag in twisting. The first pain blurred, all the leg remains painful. She decides to leave slowly and by limping. I take her bag. We are fortunately close to Bupsa.

Solu 2016 vers Jubhing 2Solu 2016 vers Jubhing 3

The road towards Bupsa leads to Lukla and Namche. It is a big bend to go towards Taksindu because it is pointedly necessary to dive into the valley of Kharikhola. We stop in the first lodge, very clean. The owner gives us an anti inflammatory cream and recommends not to make anymore effort today. Meal 850Rs. Sylvie getting better, we leave towards Taksindu on the important track linking Jiri and Phaplu to Namche. The convoys of mules pass almost continously. The way is papered with stinking and slippery dung. It is sometimes necessary to push away animals with the stick not to be pushed aside. To complete the pleasure, it’s a Buddhist national holiday today. Repetitive speeches, spread by loudspeakers, accompany us a big part of the afternoon. We stop to Jubhing. Lodges, here, has no more the quality of those met since a few days.

Solu 2016 vers Jubhing 4

Sunday 22 May, from Jubhing to Nunthala (2198 m) wp80

Awake 5:45, t= 17°c, departure 7:20, Arrivl noon, 5.7 km in 5h40, cumul ascent 741 m, cumul descente 192 m

Solu 2016 vers Nunthala 2

The previous day cost us  1250 Rs for lunch and  1650 Rs for bed and dinner. The average of the spending is in average 25 – 26€/day

The sky is clear this morning and we can perceive some high summits of Khumbu. The walking begins with a little convenient descent in the dung of mules towards the Dudh khola. Then begin the ascent, under the sun, sawing our legs. But Sylvie’s knees gets better.

The batteries of the GPS are changed for the second time at 11:10 am.

Solu 2016 vers Nunthala 3

Solu 2016 vers Nunthala 5

We arrive to Nunthala for the lunch (magnificent Himalayan Trekker Lodge). The village is particularly beautiful and clean. We would almost imagine we are in Switzerland. People are smiling and it tempts us to stay. The decision is taken during the lunch: after noon will be a resting time before the next 4 days of ascent. We are go about in the main street and take back our strengths.

Solu 2016 vers Nunthala 6

Monday 23th May, from Nunthala to Taksindu la (3053 m) wp DK01

Awake 5:30, t= 16°c, departure 6:50, Arrival 11:15, 5.7 km in 4h35, cumul ascent 926 m, cumul descent 70 m

Solu 2016 vers Taksindu la 3

Is Nunthala endowed of an Hillary School? Big buildings overhang the village, as we had seen in Panggom. We go up without any trouble by comparison with yesterday. The sun is softened by a light mist. The panorama is unfortunately partially filled by clouds. The view remains magnificent. After investigation in Taksindu, we decide to continue until Taksindu la where is a recent lodge and the starting point for Dudh Kund, the Milky Lake.

Solu 2016 vers Taksindu la 1

We are now in the mist and Sylvie would eat a chicken with her feathers (she says). A new free afternoon for rest  in a very comfortable lodge.

Solu 2016 vers Taksindu la 4        Solu 2016 vers Taksindu la 2

Tuesday 24th May, from Taksindu la to Camp 1 (3884 m) wp 81

Awake 5:30, t= 9°c, departure 7:30, Arrival 15h15, 8.3 km en 7h45, cumul ascension 1037 m, cumul descent 210 m

Solu 2016 vers camp 1 1JPG

The departure is in the fog. Sylvie grumbles because she don’t want to leave in this bad weather. I hope that it will get up with the ascent. The way is very bucolic and well marked . It crosses a beautiful rhododendrons forest in the first part which becomes mixed after. We have a lunch when two young Nepalese double us: they join a camp of high pastures. They are the only human beings that we’ll meet during these three days. Rain begins by 2 pm.

Solu 2016 vers camp 1 2

We see beautiful massifs of yellow rhododendrons, still with beautiful flowers at these altitudes.

We made more or less half of the path to Dudh Kund when we find a correct place for a camp. It is always raining and we settle the tent in these difficult conditions. It will be necessary to content ourselves with the remaining water from Taksindu la because we haven’t found any source on the path.

Solu 2016 vers camp 1 3

Wednesday 25th May, from Camp 1 to Dudh Kund pokhari (4626 m) wp 83

Awake 6am, t= 0°c, departure 7:30, Arrival 3:20pm, 9.7 km in 8h15, cumul ascent 954 m, cumul descent 237 m

Solu 2016 vers Dudh Kund 1

The rain had stopped at night to start up again with renewed vigor. It is accompanied with gusts of wind then snow. This is the big storm. The temperature falls brutally. We are afraid that the tent flies away and that bags, protected by ponchos, fall in the ravine. I get up before the day rise to verify the installation. The spectacle is Dantesque with a moon quarter and some visible stars in patches of clear sky, and, far off, with the cleared big massifs, overhung by a strange black coat. I remove the snow accumulating on the double roof, making both walls contact themself. I go back to bed hoping that the storm will quickly stop.

When the weather calms down, the sky is totally cleaned. A carpet of snow recovers the surroundings. After the breakfast, Sylvie is not convinced to continue. I decide anyways to go on at all costs, now so close to the goal. She should come down easily to Taksindu. The perspective of the forest crossing makes her have a change of mind.

Solu 2016 vers Dudh Kund 3

First water source at wp 82. Sylvie is particularly slow and I begin to doubt our capacities to reach to the lake today. I decide to carry her bag. I ascent on approximately 500m  with 28 kg and some cramps will make me suffer at the stage!

Solu 2016 vers Dudh Kund 4

The weather quickly gets blocked with the rise of mists caused by the heat of the first sunrays. Snowing begins but there is no thunderstorm. The mist withdraws from time to time to make us perceive majestic summits and so close, a gigantic cliffs. We arrive, exhausted, to Dudh Kund. Surprised! There is no lake but an alignment of low walls. I forgot that the lake is further north. It is necessary to continue…

The lake is smaller than I thought. Its level lowered a lot as the various strata left on its banks show. The massifs appear by intermittence. We settle the tent on an small protected area of fine sand. 

Solu 2016 vers Dudh Kund 5

Thursady 26th May, from Dudh Kund to Taksindu la

Awake 6:00, t= 7°c, departure 9:00, Arrival 5:35pm, 17.6 km en 8h35, cumul ascent 554 m, cumul descent 2136 m

Dudh Kund Pokhari

The mountains did not appear in the evening and it snowed this night. The temperature remains however too high to have a clear and dry time. We dry the bags and affairs in the shy sun rays morning. I walk to get the rare moments when the landscapes appears from the mist. The place is magnificent. I collect some old coins on the banks of the lake.

Solu 2016 Dudh Kund 1Solu 2016 Dudh Kund 2 Solu 2016 Dudh Kund 3 Solu 2016 Dudh Kund 4 Solu 2016 Dudh Kund 5

I take advantage of our stay to locate the possible passages to rise on a crest or on a summit. It will be a waste of time for this time: the weather is far too unstable to be able to continue. The weather quickly goes bad. We decide to come down, again in the fog, and occasionally in the rain. We are happy to seek refuge in our lodge of Taksindu la.

Friday 27th May, from Taksindu la to Phaplu (2490 m) wp 84

Awake 6:30, t= 14°c, departture 8:30, Arrival 1:30pm, 14.7 km in 5h, cumul ascent 421 m, cumul descente 997 m

Solu 2016 vers Phaplu 1

We take our time this morning. The weather is sunny,  even if the massifs are already in the clouds. We have no regret to have shortened our stay in altitude. The road from Taksindu, is carriageable, at least by tractors and motorcycles. It is necessary to pay attention not to leave the old track which is frequently cut,  to avoid monstrous bends. The way crosses very attractive forests of hundred-year-old pines.

Solu 2016 vers Phaplu 2

Solu 2016 vers Phaplu 3Solu 2016 vers Phaplu 4

Solu 2016 vers Phaplu 5

The trek ends to Phaplu, a little bit glaucous city, as all the border cities .

Solu 2016 vers Phaplu 6

We book the return jeep in the lodge. Meeting at 5 am for a precise departure at 5:30 am.


Dudh Kund Pokhari

Les photos peuvent être élargies en cliquant dessus

Du 13  au 27 Mai 2016

Impressions Générales

Cette aventure dans les montagnes avait quelques ambitions:

  • partir de Khanbari, la grande ville du district du Sankuwasabha au Nord Est du Népal, pour joindre le Solu afin de revenir à Kathmandu par Salleri en jeep.
  • Faire une ou deux escapades, selon nos formes physiques, vers le Kongde et vers Dudh Kund pour tenter l’ascension d’un petit 6000.

Mais il faut pour cela accumuler les nombreuses montées : 13 877 mètres cumulés, plus de 44 tours Eiffel  et descentes, parfois vertigineuses, que compte ce trek. Nous avions négligé les efforts qu’il faudrait déployer pour entrer dans le Solukhumbu, au coeur du Pays Sherpa.

Le beau temps ne sera pas toujours au rendez-vous et la pluie nous empêchera de bénéficier, parfois, des beaux panoramas.

Porter la tente, le brûleur, l’essence et la nourriture sur tous le trajet est payer un lourd tribu pour trois petit jours d’autonomie. La liberté n’a pas de prix et nous serons récompensés par les paysages grandioses de Dudh Kund. Les nuages de basse altitude condamneront malheureusement toute tentative d’ascension. Partie remise!

Les nombreuses forêts de rhododendrons traversées laissent augurer un spectacle multicolore au printemps. Cette période est à privilégier sans hésitation!

Pour autant, ces 15 jours nous auront permis de découvrir de magnifiques villages, hors des grandes routes, dans des conditions sommaires parfois, mais toujours accueillis avec de larges sourires et ce sens de l’hospitalité des gens qui ne connaissent pas le superflu.

Préparation:

Sur Google Earth, avec Lonely Planet et Voyage Forum. Une question n’a pas reçu de réponse: comment aller vers le camp de base du Kongde reste un mystère à élucider. Avis aux amateurs!

Les sacs sont moins chargés que d’habitude car nous prenons un minimum de nourriture (2.25Kg). Nous comptons nous ravitailler au plus proche des segments où nous serons en autonomie complète. Nous ne trouverons pas de fromage dans les différentes boutiques. Il faudra se contenter des soupes chinoises aux nouilles et de biscuits.

15.6 Kg pour moi et 9.5 Kg pour Sylvie, incluant la tente Easton 1Kg qui fera des siennes après la tempête de neige sur Camp 1: elle a bien tenu mais les attaches sur le double toit se sont toutes décollées avec l’humidité le lendemain à Dudh Kund! Vice de fabrication! On verra comment réagit le revendeur… (08/2016 : retournée réparée avec les pièces décollées cousues). Nous aurions du renoncer à aller plus loin avec un temps plus clément!

Réchaud MSR XGK EX: La pompe a été remplacée suite à la panne d’octobre 2015 à 5473 m d’altitude.  avec 500ml d’essence donnés à Khandbari (attention, il faut descendre à Tumlingtar pour acheter de l’essence).

Finira-t-on par trouver du matériel fiable? Les prix élevés et les marques ne semblent pas être la panacée.

Matelas: Thermarest Néoair XLIT – très utiles

Sacs de couchage: Valandré Bloody Mary

Accès et Budget

Oman Air est le mieux-disant et le moins-disant cette année avec un aller retour pour 475€ (jusqu’où ira-t-on!) avec un bon service et des escales courtes.

Vol intérieur pour Tumlingtar avec Yeti Airlines à 123 USD l’aller simple. Sans problème. Retour sur Kathmandu de Phaplu en jeep. 11 heures de route, 1500Rs/personne. Départ à 5h30. Achat des places la veille dans le lodge proche de l’aéroport. La route est fort belle sur une bonne part du trajet. On arrive (on doit partir aussi du même endroit) au point 27.718078 85.347132 , proche de l’aéroport et du Buddhanath. Conseil: acheter 1 place supplémentaire pour éviter d’être à 4 sur une banquette de 3.

Moins de 900€ dépensés sur 30 jours, souvenirs compris. Compter entre 1500 et 4000Rs par jour à deux. Les prix indiqués dans le journal de bord seront généralement donnés pour deux personnes.

Situation

Situation trek Khandbari Phaplu

Agenda

agenda trek Khandbari Phaplu

Evolution de l’Altitude

altitude distance trek Khandbari Phaplu

Altitude à l’Etape

altitude soir trek Khandbari Phaplu

Dénivelés par jour
dénivelés jour trek Khandbari Phaplu

Cette année, les dénivelés cumulés quotidiens sont calculés à partir de la trace du GPS.  En effet, la difficulté principale de ce trek réside dans les montées et descentes importantes nécessaires au franchissement des vallées pour se rendre dans le Solu.

Tracés et points GPS:

Les tracés, réglés à un point tous les 30m pour éviter la saturation de la mémoire, sont en libre accès sur Wikiloc, avec quelques points significatifs, indiqués dans le livre de bord . L’ensemble des points GPS est donné sur une feuille Excel dans la rubrique Tableurs / Spreadsheets Excel

Le nouveau GPS Garmin Etrex 10 est formidable. Il consomme moins de piles que le précédent: un jeu tous les 5-6 jours environ. Il se raccorde à l’ordi pour copier les tracés et les waypoints. Finies les fastidieuses copies manuelles, chiffre par chiffre, avec le petit joystick exaspérant.

Les points de la feuille excel ont été corrigés après le trek, lorsque cela était nécessaire. Les distances entre points sont par contre approximatives. Les distances quotidiennes sont, elles, exactes. Enfin, et comme d’habitude, les chemins empruntés ne sont pas obligatoirement les meilleurs. Ils peuvent changer avec le temps, les éboulements et la construction de nouvelles routes. Chacun reste responsable de son itinéraire.

A signaler:

  • La nouvelle route nous a fait passer par un col imprévu après Kattike Ghat. Il doit être possible de le contourner en prenant la vallée d’Irkhuwa comme l’indique la carte.
  • Nous avons volontairement évité le centre de Bung en le contournant par la droite.
  • Nous avons suivi la carte en allant de Panggom à Taksindu par Bupsa. C’est une grosse erreur car cet itinéraire nécessite une demi journée supplémentaire de marche en montée. Sauf d’aller à Lukla, il faut descendre directement vers Karikhola à partir de Panggom. Le chemin est physiquement bien visible de loin, mais pas sur la carte (Jiri Pikey Peak 1:125 000).

Journal de Bord:

Vendredi 13 Mai, de Khandbari à Chalise (970m) wp K14

Levé 5h15, t=21°c, départ 7h15, Arrivée 17h, 22km en 9h45, cumul ascension 1160 m, cumul descente 1398 m

Solu 2016 descente vers l'Arun

Ce n’est pas si simple de sortir d’une ville à pied, même avec le GPS. Nos amis de Khandbari nous ont bien proposé de nous mettre sur le bon chemin. Mais c’est une question de fierté… Nous voulons surtout nous évader au petit matin pour marcher le plus possible sans pluie. Après quelques hésitations, nous entamons la grande descente vers l’Arun. Nous rejoignons une piste qui doit lier Tumlingtar à l’amont de l’Arun, sur la berge opposée à Kattike, juste avant le pont de singe qui relie à ce village. Solu 2016 joli maison vers Kattike

Nous traversons de très beaux villages et il n’est pas rare de trouver de petits restaurants. Il commence à tomber une pluie fine vers 9h30 qui s’arrête assez rapidement. Le chemin est agréable et nous déjeunons à Kattike, de l’autre côté de l’Arun. Nous y apprenons qu’il y aurait 3 jeeps par jour jusqu’à Ghote bazar (aller simple à 500 Rs?). Les seules jeeps que nous voyons ont le capot grand ouvert et semblent avoir rendu l’âme. On ne sait d’ailleurs pas d’où elles viennent. Nous continuons à pied et, comme toujours lorsqu’une route vient d’être ouverte, la piste est difficile à trouver. Suivre la route reviendrait à faire des détours considérables.Solu 2016 rizière vers Chalise

Nous franchissons un col imprévu à 928m. Nous n’avons pas trouvé d’alternative, celle notamment qui était réputée suivre les cours de l’Arun puis de l’Irkuwa khola. Nous nous arrêtons à Chalise. La première maison, à l’entrée du petit village, nous offre l’hospitalité. Il n’y a pas de guesthouse par ici. Nous faisons une toilette sommaire avec le petit tuyau d’eau souffreteux, dans le jardin, au diable notre stupide pudeur! Et ce soir, ce sera bien sûr dalbath. (800Rs avec la nuitée et thé tibétain)

Solu 2016 incontournable dalbath à Chalise       Solu 2016 proprio de Chalise

Samedi 14 Mai, de Chalise à Tendo (1372 m)

Levé 5h30, t=20°c, départ 6h30, Arrivée 17h, 16.5km en 10h30, cumul ascension 1194 m, cumul descente 617 m

Solu 2016 vers Tendo

Il a plu une bonne partie de la nuit et ce n’est qu’au lever du jour que le tambourinement des gouttes sur les tôles du toit s’est tu. Il fait beau au lever. Nous avons droit au thé tibétain pour le petit déjeuner et nous finissons les restes de la veille: bananes et rootis. Le chemin monte d’abord régulièrement. Il faut prendre garde à couper la nouvelle route aux bons moments pour éviter les rallonges interminables.Nous arrivons assez vite au village qui précède Gothe bazar, Tabutar. C’est en fait le terminus actuel des véhicules à 4 roues. Nous sommes heureux de quitter cette sorte de civilisation. Il y a une guesthouse sympathique à Gothe bazar, c’est la première depuis Kattike. Après Gothe bazar, la voie se rétrécie pour devenir un étroit chemin. Nous nous arrêtons plusieurs fois pour prendre un thé ou un jus de mangue dans des petits estaminets.Solu 2016 vers Tendo 3Solu 2016 vers Tendo 2Solu 2016 vers Tendo 4

Nous arrivons à Tendo sous un déluge de pluie. Heureusement, nous trouvons une bonne âme pour nous accueillir car il n’y a pas de guesthouse dans ce village.

Dimanche 15 Mai, de Tendo à Djobari (2215 m) wp62

Levé 5h50, t=18°c, départ 7h10, Arrivée 12h, 4.2km en 4h50, cumul ascension 931 m, cumul descente 75 m

Solu 2016 vers Djobari 1

Il a plu toute la nuit et il pleut toujours au réveil. Nous ne nous hâtons pas. De plus, nous sommes lessivés par les deux jours de marche précédents. La pluie s’arrête pendant le petit déjeuner (thé et biscuits). Nous mettons moins d’une heure et demi pour rejoindre Phedi où il y a deux lodges à l’entrée du village. Nous ne prenons pas la précaution de remplir nos gourdes d’eau avant la grande montée et nous devrons quémander un litre d’eau dans une maison isolée. Nous arrivons à Djobari fort tôt mais nous décidons de prendre du repos dans un petit lodge dont il faut retrouver le propriétaire avant de pouvoir s’installer. Nous nous récompensons des efforts de la matinée avec une bière et des biscuits en guise de déjeuner.

L’école est en reconstruction juste à côté du lodge. Les dégâts sont probablement une conséquence du tremblement de terre d’Avril 2015. Beaucoup de maisons sont endommagées, cadenassées ou en reconstruction sur la route. Les villageois remontent la charpente pendant que les enfants suivent leurs cours dans un bâtiment provisoire. La classe est perturbée par notre arrivée et nous nous transformons en distraction locale et improvisée.Solu 2016 vers Djobari 2Solu 2016 vers Djobari 3

Lundi 16 Mai, de Djobari à Salpa (3357m) wp67

Levé 5h40, t=15°c, départ 7h20, Arrivée 15h45, 8.4 km en 8h30, cumul ascension 1394 m, cumul descente 247 m

Solu 2016 vers Salpa 1

Premier changement de pile pour le GPS. Il fait plutôt beau ce matin et nous prenons notre temps pour le petit déjeuner de thé et biscuits achetés au magasin du lodge. Je paie 1800Rs pour l’ensemble nuit, bière, dalbath avec esprit de pomme, biscuits, jus de mangue et thés.

Le village s’étend en hauteur et nous découvrons un autre lodge, plus centré, avec un vrai restaurant. Nous ne trouverons plus de point d’eau courante jusque Salpa. En effet, nous passons par des crêtes et la terre devient sablonneuse.

Solu 2016 vers Salpa 3

A mi chemin (lieu dit Kharka sur la carte), nous dévions sur la droite, selon les conseils de plusieurs passants et contre l’indication du GPS. Cette déviation nous fait passer par le lac alors que la carte prévoit qu’il est en retrait de la voie principale. Celle-ci a peut-être disparue dans un éboulement? Un orage nous surprend au début de la déviation et nous avons juste le temps de nous protéger dans une cabane-étable. Nous hésitons entre revenir vers le village abandonné qui précède ou tenter notre chance vers le lac pour camper, à moins d’un kilomètre théoriquement. Nous traversons une impressionnante forêt de rhododendrons. Certains sont encore en fleurs. Le spectacle doit être magique au printemps.

Nous n’avons plus qu’un litre d’eau et nous découvrons, à la place du lac, une cuvette totalement sèche sur un lit sablonneux avec quelques cabanes WP65. Il est presque 15h. Impossible de rester. Un passant nous indique que Salpa est juste de l’autre côté d’un col presque vertical. Nous voilà repartis. Contre les indications du GPS, le lac se trouve de l’autre côté du col, atteint en une demi heure. Il est encaissé et n’offre aucun panorama. Des ouvriers travaillent à l’aménagement de ses berges sacrées. Il est envahi par les brumes et ne donne pas envie d’y établir un campement.

Solu 2016 vers Salpa 4 Solu 2016 vers Salpa 5

Nous découvrons Salpa, assis sur une crête. Le village semble abandonné et il n’y a pas davantage d’eau courante. Salpa semble avoir pour vocation unique d’accueillir les pèlerins. Il y a heureusement une bâtisse ouverte. La propriétaire nous offre le gite dans une remise très sommaire où s’entasseront des porteurs et sa famille au cours de la nuit.

Mardi 17 Mai, de Salpa à Gudel (1975 m) wp70

Levé 5h45, t=6°c, départ 7h15, Arrivée 15h45, 14.7 km en 8h30, cumul ascension 337 m, cumul descente 1691 mSolu 2016 vers Gudel

 

La nuit a été entrecoupée d’arrivées bruyantes de porteurs. Nous avons renoncé aux blanquettes, franchement poisseuses. La propriétaire qui reste une femme d’affaire malgré la crasse ambiante nous réclame 1800Rs dont 1200Rs pour le dalbath!

Alertés par des sons plus ou moins concordants, nous assistons au petit matin à une procession partant du grand gompa face au lodge, conduite par un jeune homme coiffé de plumes et soi-disant en transe. Peu importe! Je suis surpris de voir les pèlerins le prendre en vidéo et en photos. Je ne fais rien d’autre. Vive la religiosité lorsqu’elle n’incite ni à la haine ni à la violence!

Il n’a pas été question de la moindre toilette à Salpa et nous nous arrêtons près d’un torrent pour nous laver et faire une petite lessive. wp68. Le soleil est de la partie pour notre bonheur. Ce versant est aussi très bucolique, tapissé de rhododendrons.

Solu 2016 vers Gudel 2

Solu 2016 vers Gudel 1

Un panneau rouillé indique Sanam et une habitante nous recommande de poursuivre la route dans cette direction. Nous préférons continuer par la vallée pour éviter un nouveau col, inutile. Le chemin de la vallée est moins emprunté et plus difficile à suivre. Le temps reste beau jusque 14h30, au moment où un chilien nous double comme un bolide. C’est notre premier trekkeur en 4 jours et même le premier depuis que nous sommes dans le Makalu.

L’orage arrive pendant que nous devisons. Les panchos, fréquemment utilisés jusque là, sont inutiles du fait des bourrasques de vent. Il est bien temps d’arriver à Gudel avant d’être trempés. Le lodge qui s’offre à nous, Kopila Guesthouse, est d’une propreté remarquable. Du jamais vu!

 

Mercredi 18 Mai de Gudel à Khiraule (2539 m) wp72

Levé 5h30, t=14°c, départ 6h40, Arrivée 17h30, 9.4 km en 10h50, cumul ascension 1264 m, cumul descente 712 m

Solu 2016 vers Kiraule 5

Tout a bien commencé avec un petit déjeuner digne du Khumbu. Sylvie est frappée brutalement par une tourista alors que nous avons à peine entamé la descente. Nous nous arrêtons en urgence. Le rythme de la marche s’en ressentira dans la journée. Nous attaquons le versant opposé en abandonnant le chemin principal pour éviter le centre de Gudel en déviant franchement sur la gauche. La traversée des petits hameaux est fort sympathique mais le chemin se perd souvent dans les terrasses des champs. Nous demandons plusieurs fois notre direction aux habitants, un peu surpris de nous voir passer là…

Solu 2016 vers Kiraule 1Solu 2016 vers Kiraule 4

Nous nous arrêtons dans un lodge superbe, aux bois cirés pour le déjeuner Panch Pokhari Lodge wp71 . Nous prenons notre temps (1h30) pour bien apprécier ces lieux luxueux. Nous sommes loin des haltes sommaires du Makalu. Nous reprenons notre interminable montée vers Khiraule. lentement et en goûtant la tranquillité et le charme bucolique de la région. Un petit paradis s’ouvre à nous et nous nous arrêtons plus souvent que pour récupérer notre souffle, pour profiter de ce que nous offre le chemin.

C’est fort tard que nous arrivons au lodge indiqué à plusieurs reprises par les habitants. Il jouxte un temple au temenos circulaire, composé de manis et bordé de grands pins. Magnifique!

Solu 2016 vers Kiraule 6

La nuit est tombée lorsque nous sortons de la salle à manger, repu de dalbath et de raksi. Le panorama, aussi loin que se portent nos regards, est tapissé de petites lumières, autant de maisons, comme les étoiles, innombrables. Les lieux sont silencieux et respirent la sérénité. Nous ne sommes pas montés pour rien.

La nuit est un peu chère, 500Rs, mais quand on est aux portes du Paradis, on ne compte pas.

Jeudi 19 Mai, de Khiraule à Inkhu khola (1982 m) wp74

Levé 6h, t=8°c, départ 8h, Arrivée 15h15, 8.3 km en 7h15, cumul ascension 615 m, cumul descente 1136 m

Solu 2016 vers Inkhu khola 1

Il a plu une bonne partie de la nuit après la journée ensoleillée d’hier. Il fait gris ce matin et il nous faut rejoindre les deux stupas impressionnants qui gardent le col. Nous traversons des nappes de brouillard. La descente vers Inkhu khola est difficile. Nous traversons Nadjingsur un plateau qui possède trois lodges corrects. Nous arrivons au pont vers 15 heures et nous n’avons pas le courage de remonter 700m pour atteindre Sibuje. Nous touvons un lodge rustique juste après le pont mais qui possède une douche! (1800Rs diner, nuité, petit déjeuner)

Solu 2016 vers Inkhu khola 2Solu 2016 vers Inkhu khola 3

Les gorges de l’Inkhu khola sont spectaculaires. Le temps est malheureusement fort nuageux et les averses commencent à tomber à partir de 16 heures.

Solu 2016 vers Inkhu khola 4

Vendredi 20 Mai, de l’Inkhu khola à Panggom (2900m) wp78

Levé 6h, t=15°c, départ 7h30, Arrivée 15h20, 7.1 km en 7h50, cumul ascension 1234 m, cumul descente 365 m

Il a plu toute la nuit et ça continue ce matin. Les ponchos n’ont jamais autant servi! Nous nous arrêtons à Sibuje dans le brouillard (wp75) pour le déjeuner à 10h50. La montée nous a épuisés alors que nous ne sommes qu’à mi hauteur. Nous nous restaurons d’une soupe au nouilles, d’une omelette et de thé (800Rs). Ces arrêts sont autant d’occasions de partager la vie quotidienne des familles népalaises.  Une averse nous coince une bonne heure. Nous repartons dans le brouillard. Il y a des lodges de bon standing (wp76).

Une averse nous surprend de nouveau et c’est sous les ponchos que nous continuons…

Solu 2016 vers Panggom 1

Un chemin indique « Pangome Gompa » et nous tentons d’y aller, contre les indications du GPS. Nous rebroussons chemin car nous n’avons pas idée où il peut nous mener. On découvrira ce Gompa sur une hauteur en arrivant à Panggom. Un chemin y conduit. Il était donc possible d’emprunter la bifurcation pour passer par le gompa tout en rejoignant Panggom.

Solu 2016 vers Panggom 2

Le lodge (Himalaya Trekkers) qui nous accueille est neuf et bien entretenu. Il possède même une douche chaude! Bon dalbath et excellent raksi à base de millet, « barli » et coing? diurétique en tous cas! 2000Rs pour le dîner la nuitée et le petit déjeuner.

Une soirée dansante se prépare avec des filles assez délurées. Nous sommes prévenus mais nous ne sommes pas invités! Dans un si petit village, cela paraît étonnant. Ces filles sont probablement accueillies dans un hostel attenant au lodge. Il est aussi probable qu’elles aillent dans une école Hillary. Sa fondation en a créées beaucoup dans la région. Dans ce cas, on peut affirmer que c’est une grande réussite.

 Samedi 21 Mai, De Panggom à Jubhing (1656 m) wp 79

Levé 6h30, départ 7h30, Arrivée 17h, 13.1 km en 9h30, cumul ascension 1115 m, cumul descente 2416 m

Solu 2016 vers Jubhing 1

Nous puisons dans nos réserves pour le petit déjeuner car la gérante a des messages à envoyer et n’a pas trop le temps de s’occuper de nous…  Alors que nous étions déjà parti vers Bupsa, elle nous indique, d’une fenêtre de son lodge, un autre chemin pour aller vers Taksindu. Nous n’en tenons pas compte. La descente se transforme bientôt en montée assez raide, illogique puisque nous devons rejoindre la vallée. Sylvie se prend un pied dans une racine alors qu’elle glisse. Toute sa jambe retient son poids et celui de son sac en torsion. La première douleur passée, toute la jambe reste endolorie. Elle décide de repartir lentement et en boitant. Je prends son sac. Nous sommes heureusement proches de Bupsa.Solu 2016 vers Jubhing 2Solu 2016 vers Jubhing 3

La route vers Bupsa conduit à Lukla et Namche. C’est un grand détour pour aller vers Taksindu car il faut inutilement plonger dans la vallée de Kharikhola. Nous nous arrêtons dans le premier lodge, très propre. Le propriétaire nous donne une pommade anti inflammatoire et nous recommande de ne plus faire d’effort aujourd’hui. Repas 850Rs. Le genoux allant mieux, nous repartons vers Taksindu sur la piste importante qui conduit de Jiri et Phaplu à Namche. Les convois de mulets sont presque discontinus. Le chemin est tapissé de crottin pestilentiel et glissant. Il faut parfois repousser les bêtes avec le bâton  pour ne pas se faire bousculer. Pour ne rien gâcher, c’est une fête nationale bouddhiste aujourd’hui. Des discours répétitifs, diffusés par haut-parleurs, nous accompagnent une grande partie de l’après-midi. Nous nous arrêtons à Jubhing. Les lodges, ici, n’ont plus la qualité de ceux rencontrés depuis quelques jours.

Solu 2016 vers Jubhing 4

Dimanche 22 Mai, de Jubhing à Nunthala (2198 m) wp80

Levé 5h45, t= 17°c, départ 7h20, Arrivée 12h, 5.7 km en 5h40, cumul ascension 741 m, cumul descente 192 m

Solu 2016 vers Nunthala 2

La journée précédente nous a coûté 1250 Rs déjeuner et 1650 Rs nuit et dîner. la moyenne des dépenses s’établit 25-26€/jour

Le ciel est bien dégagé ce matin et nous pouvons apercevoir quelques hauts sommets du Khumbu. La marche commence pour une descente peu commode dans le crottin de mulets vers la Dudh khola. Puis commence la montée sous le soleil qui nous scie les jambes. Le genoux de Sylvie va mieux.

Les piles du GPS sont changées pour la seconde fois à 11h10.

Solu 2016 vers Nunthala 3

Nous arrivons à Nunthala pour déjeuner (superbe Himalayan Trekker Lodge). Le village est particulièrement beau et propre. Pour un peu, on se croirait en Suisse. Les gens sont souriants et cela nous donne envie de rester. La décision est prise après le déjeuner: après midi de repos avant les 4 prochains jours de montée. Nous vaquons dans la rue principale et reprenons nos forces.Solu 2016 vers Nunthala 5Solu 2016 vers Nunthala 6

Lundi 23 Mai, de Nunthala à Taksindu la (3053 m) wp DK01

Levé 5h30, t= 16°c, départ 6h50, Arrivée 11h15, 5.7 km en 4h35, cumul ascension 926 m, cumul descente 70 m

Solu 2016 vers Taksindu la 3

Est-ce que Nunthala est dotée d’une Hillary School? De grands bâtiments surplombent le village, comme nous en avions vus à Panggom. Nous montons sans difficulté en comparaison d’hier. Le soleil est tamisé d’une légère brume. Le panorama est malheureusement bouché partiellement par les nuages. La vue reste magnifique. Après enquête à Taksindu, nous décidons de poursuivre jusqu’à Taksindu la où se trouve un lodge récent et point de départ pour Dudh Kund, le lac de lait.

Solu 2016 vers Taksindu la 1

Nous sommes dans la brume maintenant et Sylvie mangerait un poulet même avec ses plumes (dit-elle). Nouvelle après midi de repos dans un lodge bien confortable.

Solu 2016 vers Taksindu la 4        Solu 2016 vers Taksindu la 2

 

Mardi 24 Mai, de Taksindu la à Camp 1 (3884 m) wp 81

Levé 5h30, t= 9°c, départ 7h30, Arrivée 15h15, 8.3 km en 7h45, cumul ascension 1037 m, cumul descente 210 m

Solu 2016 vers camp 1 1JPG

Le départ se fait dans le brouillard. Sylvie bougonne car elle ne voulait pas partir par ce mauvais temps. J’espère qu’il se lève avec l’ascension. Le chemin est très bucolique et bien marqué. Il traverse une belle forêt de rhododendrons dans la première partie qui devient mixte ensuite. Nous déjeunons lorsque deux népalais nous doublent: ils rejoignent un campement de hauts pâturages. Ce sont les seuls humains que nous croiserons au cours de ces trois jours. Il se met à pleuvoir par intermittence vers 14 heures.

Solu 2016 vers camp 1 2

Nous découvrons de beaux massifs de rhododendrons jaunes, encore bien fleuris à ces altitudes.

Nous avons fait à peu près la moitié du chemin jusque Dudh Kund quand nous trouvons un lieu correct pour un campement. Il pleut toujours et nous montons la tente dans des conditions difficiles.  Il nous faudra nous contenter de l’eau qu’il nous reste car nous n’avons pas encore trouvé de source sur le chemin.

Solu 2016 vers camp 1 3

Mercredi 25 Mai, de Camp 1 à Dudh Kund pokhari (4626 m) wp 83

Levé 6h00, t= 0°c, départ 7h30, Arrivée 15h20, 9.7 km en 8h15, cumul ascension 954 m, cumul descente 237 m

Solu 2016 vers Dudh Kund 1

La pluie s’était arrêtée dans la nuit pour reprendre de plus belle. Elle est accompagnée de rafales de vent puis de neige. C’est une vraie tempête. La température chute brutalement. Nous craignons que la tente ne s’envole et que les sacs, protégés par les ponchos, ne tombent dans le ravin. Je me lève avant le lever du jour pour vérifier l’installation. Le spectacle est dantesque avec un quartier de lune et quelques étoiles apparentes dans des pans de ciel dégagé, et, au loin, les grands massifs maintenant découverts, surplombés d’une couche noire, inquiétante. J’enlève la neige qui s’accumule sur le double toit, faisant se toucher les deux parois. Je me recouche en espérant que la tempête cesse rapidement.

Lorsque le temps se calme, le ciel est totalement nettoyé. Un tapis de neige recouvre les alentours. Après le petit déjeuner, Sylvie n’est pas convaincue de continuer. J’ai décidé de continuer coûte que coûte, maintenant si près du but. Elle devrait alors descendre seule jusqu’à Taksindu la. La perspective de la traversée de la forêt lui fait changer d’avis.

Solu 2016 vers Dudh Kund 2Solu 2016 vers Dudh Kund 3

Premier point d’eau courante à wp 82. Sylvie est particulièrement lente et je commence à douter de nos capacités à parvenir au lac aujourd’hui. Je décide de porter son sac. Je monte sur un dénivelé de 500m environ avec 28 kg et quelques crampes me feront souffrir à l’étape!Solu 2016 vers Dudh Kund 4

Le temps se bouche rapidement avec la montée des brumes provoquées par la chaleur des premiers rayons du soleil. Il se met à neiger mais il n’y a pas d’orage. La brume se retire de temps en temps pour nous faire apercevoir des sommets majestueux et des falaises gigantesques, si proches maintenant. Nous arrivons à Dudh Kund exténués. Surprise! il n’y a pas de lac mais un alignement de murs bas. J’ai oublié que le lac est plus au Nord. Il faut continuer…

Le lac lui-même est plus petit que je ne pensais. Son niveau a beaucoup baissé à voir les différentes strates laissées sur ses berges. Les massifs se découvrent par intermittence. Nous installons la tente sur une étendue de sable fin.

Solu 2016 vers Dudh Kund 5

Jeudi 26 Mai, de Dudh Kund à Taksindu la

Levé 6h00, t= 7°c, départ 9h00, Arrivée 17h35, 17.6 km en 8h35, cumul ascension 554 m, cumul descente 2136 m

Dudh Kund Pokhari

Les montagnes ne sont pas apparues le soir et il a neigé cette nuit. La température reste cependant trop élevée pour avoir un temps clair et sec. Nous faisons sécher les sacs et les affaires aux timides rayons du soleil matinal. Je me promène pour capter les rares moments où les paysages se découvrent. L’endroit est splendide. Je ramasse quelques vieilles pièces de monaie

Solu 2016 Dudh Kund 1 Solu 2016 Dudh Kund 2 Solu 2016 Dudh Kund 3 Solu 2016 Dudh Kund 4 Solu 2016 Dudh Kund 5

J’en profite pour repérer les passages possibles pour monter sur une crête ou sur un sommet. Ce sera peine perdue pour cette fois-ci: le temps est beaucoup trop instable pour pouvoir continuer. Le temps se gâte rapidement. Nous nous décidons à redescendre dans le brouillard et sous la pluie intermittente. Nous sommes heureux de retrouver le lodge de Taksindu la.

Vendredi 27 Mai, de Taksindu la à Phaplu (2490 m) wp 84

Levé 6h30, t= 14°c, départ 8h30, Arrivée 13h30, 14.7 km en 5h, cumul ascension 421 m, cumul descente 997 m

Solu 2016 vers Phaplu 1

Nous prenons notre temps ce matin. Il y a du soleil même si les massifs sont déjà dans les nuages. Nous n’avons pas de regret d’avoir abrégé notre séjour là haut. La route est carrossable à partir de Taksindu la, au moins par les tracteurs et les motos. Il faut faire attention de ne pas quitter la piste qu’elle coupe fréquemment pour éviter de monstrueux détours. Le chemin traverse de très jolies forêts de pins centenaires.

Solu 2016 vers Phaplu 2

Solu 2016 vers Phaplu 3Solu 2016 vers Phaplu 4

Solu 2016 vers Phaplu 5

Le trek s’achève à Phaplu, ville un peu glauque, comme toutes les villes frontière.

Solu 2016 vers Phaplu 6

Nous réservons la jeep du retour dans le lodge. Rendez-vous à 5h pour un départ ponctuel à 5h30.

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :