??????????

Du 28 mars au 4 avril 2013

Introduction:

C’est en revenant du trek du Makalu, interrompu par le mauvais temps, que nous décidons d’aller au Sanctuaire des Annapurna. En effet, il nous reste deux petites semaines au Népal que nous voulons utiliser au mieux. Le Terai ne nous attire pas beaucoup et nous craignons la malaria, peut-être à tort. J’ai déjà été au sanctuaire des Annapurna, en mars 2001.  C’est donc une redite pour moi mais une première pour Sylvie. DSCF9997  treks du sanctuaire des Annapurna

Notre objectif:

Aucun sauf profiter d’un environnement exceptionnellement beau même s’il est truffé de touristes, pourvu que le temps soit plus clément que dans les vallées du Makalu…

Préparation:

Par la force des choses et par manque de nécessité,  aucune préparation n’est effectuée, à l’inverse des quatre derniers treks,. Le trek des Annapurna est l’autoroute à trekkers par excellence.  Il n’y a pas de possibilité de se perdre, même en le faisant exprès. Il aurait été possible de préparer une ballade à partir du sanctuaire lui-même pour se rapprocher des grands monstres qui l’entourent. La carte donne quelques itinéraires intéressants.

Permis :

Nous nous précipiterons en arrivant à KTM de retour de Tumlingtar (Makalu)  à l’office de tourisme pour obtenir le permis. Un samedi et fête de Holi,  notre chance semble très réduite de trouver les bureaux ouverts. Nous arrivons à  15h et le bureau de l’ACAP ferme à 16h mais nous avons oublié les photos d’identités. On nous indique où les faire à 10mn à pied. Les permis sortent de l’imprimante à 15h40. Formidable ! Par contre le bureau du TIMS est fermé. Nous maquillerons ceux du Makalu en ajoutant quelques noms de villages sur notre route. Nous verrons bien !

Sac à dos:

Ils sont allégés de toute nourriture et de la tente puisque nous serons hébergés par des guesthouses qui jalonnent fréquemment le parcours.

Accès:

A Kathmandu, les bus « turist» partent à 7h de Kanthi Path  (27°42’42.08″N, 85°18’54.54″E) après l’ambassade américaine, à 10mn de Thamel (KTM Pokhara en 8h pour 600Rs). Nous choisissons d’entrer dans le parc par Kande (28°17’32.63″N, 83°49’26.60″E) sur la route de Naya Pul car la carte Pocket Map au 62 500 ème  indique une altitude de 1725m alors que Naya Pul se situe plus loin et à 1070m. Nous espérons ainsi éviter trop de touristes sur la première partie du trek et quelques centaines de mètres de dénivelé. Le bus s’arrête à la demande. C’est sans compter le petit col pour passer Bhichok (2100m)

Agenda:

Arrivé le soir à altitude dénivelé En
28/3 Landruck 1587 445 7h
29/3 Sinuwa 2350 763 8h
30/3 Deorali 3151 801 7h30
31/3 ABC 4124 973 4h30
1/4 Dobhan 2520 -1604 7h20
2/4 Jinnu 1723 -797 7h30
3/4 Repos à Jinnu 1723
4/4 Siwai 1410 -313 3h30

  Le voyage et le trek au jour le jour

  • Jeudi 28 mars: de Kande à Landruck

DSCF9997 treks des Annapurna 2803 Il fait beau mais suffisamment brumeux pour ne pas apercevoir les pics des Annapurna depuis Pokhara. Un taxi nous emmène à la gare des bus vers Baglung  (28°13’56.77″N  83°58’57.48″E) pour 300rs. L’un d’eux part vers 8h (100Rsx2 jusque Kande). A Kande, nous prenons un petit déjeuner au bord de la route et recherchons l’entrée du chemin (28°17’32.63″N, 83°49’26.60″E). Avec nos sacs légers et le chemin bien construit, c’est une ballade agréable et bucolique. Nos droits d’entrée sont contrôlés à Pothana ou Bhichock. Les TIMS maquillés restent sagement dans nos poches… Nous arrivons à Landruk vers 15h40.

DSCF9999          ??????????

  • Vendredi 29 mars :

DSCF10007 treks des Annapurna 2903

Levé à 6h15, et départ à 7h10 après un petit déjeuner copieux. Nous payons 1805Rs pour le diner, la chambre et le petit déjeuner. La première  partie du trajet est en descente très agréable  jusqu’à New Bridge. Les choses se gâtent ensuite avec une ascension de 900m jusqu’à Chhomrong.  Nous y déjeunons vers 12 :30 (veg chowein et milk tea pour 630Rs).

DSCF10007

Il faut ensuite entreprendre une descente aussi dramatique que la montée du matin. On se demande l’utilité de monter si haut pour redescendre aussitôt. Plutôt que de suivre le cours de la Modi Khola. Les genoux souffrent assez pour qu’on en vienne à imaginer que ce détour apparent a été conçu pour faire vivre les nombreuses boutiques et lodges de Chhomrong. Nous profitons de notre passage au grand dépôt pour acheter un peu de whisky à un prix abordable (250Rs pour 400Rs dans les lodges à ce niveau d’altitude).

DSCF10021        DSCF10023 Nous arrivons à Sinuwa à 15h. Vraies douches chaudes à 100Rs (50% d’augmentation 800m plus haut… )

  • Samedi 30 mars :

DSCF10023A  treks des Annapurna 3003

Levés à 6h. Il fait déjà un peu plus froid (9°c dans la chambre). La note augmente aussi avec l’altitude (2140Rs) Départ à 7 :35 . Maintenant que nous sommes sur le chemin principal, il y a foule sur le chemin, dans les deux sens. Il reste pourtant étonnamment propre. L’ACAP a fait un travail remarquable de nettoyage depuis il y a 12 ans. Le chemin était alors parsemé d’emballages plastiques, de bouteilles et de canettes métalliques.    

         ??????????          

Le Macchapuchare se distingue bien mais les nuages arrivent très vite sur les Annpurna au loin. Une petite pluie fine nous rejoint en fin de matinée. Nous déjeunons à Himalaya (patates sautées thé pour 720Rs). Nous commençons à nous demander si nous avons pris assez de roupies pour l’ensemble du trek.

??????????

La pluie ne nous quitte pas jusqu’à Deurali où nous arrivons à 15h. Tous les lodges sont complets ! On nous trouve une place dans une remise à blankets. Ce n’est pas terrible. J’imagine qu’il en soit de même à ABC. J’obtiens du jeune patron qu’il nous réserve une chambre puisque tout le monde possède un téléphone.  Chose faite rapidement. Nous apprendrons le lendemain matin avant de partir que tout est déjà complet là-haut. Nous avons bien fait ! Le lodge est occupé par  un groupe de 22 touristes, probablement portuguais. Ils sont sympathiques mais il faut leur laisser la table quand vient l’heure du diner. Plus lents qu’eux, nous nous gênerons mutuellement pendant une grande partie du trek.

DSCF10068a

Ces grands groupes sont devenus un inconvénient non négligeable de ce type de treks. J’imagine qu’il en va de même dans le Khumbu où j’étais relativement tranquille en 2002. Vive les trajets plus originaux !

  • Dimanche 31 mars :


DSCF10070 treks des Annapurna 3103

Levés à 6h. Il fait 6°c dans la chambre. Nous prenons le petit déjeuner en même temps que les sherpas pour dépasser tôt le couloir à avalanches entre Deorali et MBC. Nous en sommes à 2590Rs. Il est bien qu’ABC ne soit qu’à 4150m. Nous partons à 7h10 sous un ciel parfaitement bleu.  Le soleil met du temps à nous rejoindre dans cette vallée encaissée.  Plutôt que de traverser la Modi khola, nous restons sur sa rive droite. Déjà bien engagés, nous nous apercevons que le chemin principal passe maintenant de l’autre côté, d’une part probablement pour éviter les risques d’avalanche et d’autre part parce que notre chemin traverse des langues de neige glacée à pratiquement 45°.  Une glissade dans ces endroits pentus pourrait être fatale.

      DSCF10085

DSCF10090

Nous arrivons à MBC en une heure. Il y a foule ici. Les nuages arrivent par le bas à une vitesse impressionnante. Il reste moins d’une heure de marche quand nous sommes dans un brouillard léger, annonciateur de mauvais temps.          

   DSCF10099          DSCF10100

Le patron du Snowland lodge nous attend. La chambre est spartiate et propre. Nous passons une bonne partie de l’après midi et la soirée avec un couple de jeunes français, Mélissa et Johnny, en congé sabatique qui se balladent en Asie.

  • Lundi 1er avril :

DSCF10120

Le ciel est limpide au lever du soleil qui illumine en or les massifs entourant le sanctuaire. Nous sommes loin des grises vallées du Makalu. Il ne fait que 0 dans la chambre et -3°C dehors, bien chaud en comparaison des -7 et -17°C d’il y a 12 ans à la même période! Nous faisons une série de photos avant le petit déjeuner.    

      DSCF10144  ????????????????????

Le petit déjeuner est copieux comme d’habitude. La note aussi : 3640Rs mais nous n’irons pas plus haut !

DSCF10178

Nous partons vers 8h10 et nous retrouvons Johnny et Mélissa sur la rive gauche du torrent peu avant Deorali où nous déjeunons tranquillement ensemble. Nous repartons vers 13h pour arriver à 15h30 à Dhovan. Les premières gouttes de pluie commencent à tomber. Douches chaudes à 150Rs.

  • Mardi 2 avril :

DSCF10200 treks des Annapurna 0204

Le ciel est toujours bien dégagé à notre réveil. Départ à 7h30. La majestueuse stature du  Macchapuchare semble toujours nous protéger mais Sylvie chute deux fois sur la première demi-heure. Il faut faire attention aux racines qui barrent le chemin et à la fine couche de glace qui les recouvre !

DSCF10056

            DSCF10217            DSCF10231

La grande descende se poursuit jusqu’à Bamboo suivie d’une bonne remontée puis d’une descente jusqu’aux escaliers monstrueux menant à Chhomrong. La suite se fait en partie sous une pluie de plus en plus dense. Nous arrivons déjà bien mouillés à Jhinnu vers 15h. Nous entrons dans le premier lodge (lodge Hot Springs) sans choisir. L’accueil est assez froid pour une fois. Il n’y a pas de serveur et il faut aller soi-même commander ses consommations à la réception. De plus nous y retrouvons le soi-disant guide qui nous poursuit depuis Sinuwa dans la montée. Son visage n’est plus qu’un amas de plaies et de pansements. On apprend qu’il s’est viandé dans la neige aux environs de MBC. Il ne frime plus maintenant.

Comme nous avons décidé de passer ici une journée, nous partons à la recherche d’un lodge plus sympathique dans Jhinnu lorsque la pluie a cessé. L’hotel Namaste nous offre un jardin rempli de fleurs et un accueil beaucoup plus chaleureux.          

   DSCF10272     DSCF10253

  • Mercredi 3 avril :

C’est encore une galère pour commander le petit déjeuner : cet hôtel est organisé pour recevoir les groupes avec leurs guides larbins qui s’occupent de commander les repas. J’en oublie mon omelette quotidienne. 1930Rs, les prix recommencent à baisser un peu avec la descente. Nous filons ensuite nous installer au Namaste. Ce sera notre plus courte marche du trek. Départ à 7h30, arrivée à 7h35 !

        DSCF10258      DSCF10271

On nous prépare la chambre que nous avons choisie puis nous partons vers les sources chaudes. Nous ne sommes pas seuls sur le chemin ! Les sources chaudes se situent près de la Modi khola. Des bassins ont été construits pour recueillir l’eau chaude et permettre aux touristes de s’y réchauffer après une douche obligatoire. Un gardien veille à la bonne hygiène du lieu, L’ACAP a décidemment fait du bon travail dans le parc.

Le bain nous fait un bien considérable après tous ces efforts. L’eau est à 37°c et nous passons un bon moment dans cet endroit agréable et bien organisé (50rs*2).

Nous passons le reste de la journée à buller. Un énorme orage éclate vers 14h. Nous sommes bien contents d’être à l’abri. Des trekkeurs trempés arrivent en courant et remplissent les dernières chambres et fils à linges de leurs vêtements mouillés. Dans la soirée, nous jouons  aux cartes avec des trekkeuses allemandes et un guide fort sympathiques.

  • Jeudi 4 avril :

Levé à 6heures, petit déjeuner à 6h30, départ à 7h30 après quelques belles photos de l’Annapurna sud (7219m) et de l’Hiunchuli (6434m) qui dominent le village.          

 DSCF10262     DSCF10265

DSCF10286

Nous descendons vers New pul. La carte indique une nouvelle route le long de la Modi khola qui évite Gandruck et la longue route pour y aller. C’est par ce nouveau chemin que nous rejoignons Siwai, terminus de la route pour jeep Mahindra.

Nous avons cette même impression qu’à Num, dans la région du Makalu. Ici tout paraît sale et laid. Nous sommes malgré tout heureux de voir une jeep (300Rs/p) s’apprêter pour le départ vers Naya pul. Il y a aussi un bus (500Rs/p) qui dépose des passagers puis part pour Gandruck pour repasser à Siwai avant de repartir vers Pokhara.  C’est peut-être la meilleure solution.

DSCF10291

La jeep nous dépose à Naya pul après une bonne heure de route chaotique. Elle nous arrête d’abord au bureau de l’ACAP puis au bureau du TIMS.  J’ai un pincement au cœur en tendant nos TIMS du Makalu maquillés. Mais les gentilles fonctionnaires nous font un grand sourire en inscrivant nos noms dans un grand registre. Il finira dans une armoire bringue ballante et rouillée sur laquelle se dépose, au fil des années, une épaisse couche de poussière protectrice.

Un bus (150Rs/p) s’apprête à partir  au moment où nous rejoignons la route en surplomb de Naya pul. Il nous embarque pour Pokhara. La boucle est bouclée.

Publicités